Brasserie Dunham

Unis pour la bière

La Brasserie Dunham célèbre son sixième anniversaire en juin. Depuis quatre ans, elle est dans le top 100 des meilleures brasseries dans le monde du site spécialisé Ratebeer.

Brasserie Dunham

En quelques années seulement, l’entreprise s’est solidement ancrée dans la grande famille des brasseries québécoises indépendantes. Au-delà de la fabrication de bières audacieuses et variées, la Brasserie Dunham, c’est aussi un lieu rassembleur, familial et convivial qui accueille parfois des concerts. Au-delà du pub, il y a une boutique pour se procurer nos bouteilles préférées ou encore des vêtements à l’effigie du lieu, une table fermière de qualité qui sert des produits locaux et bios et un hôtel de sept chambres pour accommoder les gens de passage dans le coin. Comme si ce n’était pas assez, la Brasserie Dunham s’est créé un événement pour amateurs de bières cet été, le très attendu Foudres unis. Nous en avons discuté avec l’un des propriétaires de l’établissement, Simon Gaudreault.

«Tout est parti d’une envie de rassembler des brasseries de qualité d’ici et d’ailleurs, au fil des rencontres, nous indique-t-il d’emblée. Les deux autres propriétaires, Sébastien Gagnon, Éloi Deit et moi, on visite beaucoup de festivals à l’étranger en représentant la brasserie. Ça fait quelques années qu’on tisse des liens avec d’autres brasseries. On voulait faire vivre ce genre d’événement-là au Québec, qui n’est pas trop courant parce que ce n’est pas évident d’importer des bières d’ailleurs. C’est souvent par importation privée. Les gens connaissent assez peu les brasseries “rock star” à l’international et c’est difficile d’avoir accès aux produits. On s’est dit que ce serait une bonne occasion d’utiliser les amitiés développées en voyage pour organiser un événement d’envergure.»

On pourra déguster, entre autres, des produits de Oxbow (Maine), Boon (Belgique), Auval (Gaspésie), Widawa (Pologne), Bellwoods (Toronto), Ca’ del Brado (Italie) et Isle de Garde (Montréal) à Foudres unis. Mais à l’inverse de la formule assez commune du Mondial de la bière qui est d’acheter un nombre de coupons pour chaque échantillon désiré, Foudres unis préfère une formule plus présente chez nos voisins du Sud, nous dit Simon. L’événement a un prix fixe et s’étale sur deux séances de trois heures et demie en une seule journée, le 11 août. «On aura des formats de petite quantité pour favoriser la découverte et pour que les gens puissent goûter au plus de produits possible sans que les effets de l’alcool soient trop intenses. Avec ce genre de formule, y’a pas beaucoup d’abus donc ça se gère assez bien.»

Lorsqu’on a discuté avec Simon, il prévoyait de vendre la totalité des 1300 billets. Foudres unis ne se tiendra pas sur le site de la Brasserie Dunham, mais sur la ferme Oneka, tout près, à Frelighsburg. «Ce sont des producteurs de soins de beauté bios faits avec des ingrédients qu’ils cultivent eux-mêmes, indique Simon. Ils avaient un espace assez grand pour accueillir tous ces gens-là et pour nous c’était parfait. On installe un très grand chapiteau avec tous les kiosques de la cinquantaine de brasseries confirmées. Chaque brasserie pourra servir deux bières en fût et des bouteilles selon ce qu’elles peuvent apporter. On parle de 100 à 150 bières à déguster pour l’événement.»

«Pour nous, c’était tout naturel de rester dans notre coin, poursuit-il. Y’a pas mal d’événements qui se passent déjà à Montréal et on n’est pas très loin de la métropole, donc on attire des gens de partout. En même temps, on est assez près du Vermont et pas si loin de l’Ontario, donc y’a beaucoup de gens qui viennent boire ici, surtout l’été, et c’est des gens qui ont une belle culture de la bière. L’intérêt, c’est aussi de mettre de l’avant le savoir-faire québécois pour les gens qui viennent d’ailleurs et le savoir-faire d’autres pays pour les gens du Québec.»

Brasserie Dunham profitera de l’occasion pour sortir des bières spéciales à Foudres unis, des collaborations, nous promet Simon. Une chose est certaine, c’est que Foudres unis cadre tout à fait avec l’esprit collaboratif de l’établissement des Cantons-de-l’Est et du monde brassicole en général. «Les gens se parlent et s’entraident, confirme le copropriétaire. Les gens des brasseries qu’on a invitées, ce sont des gens croisés dans des festivals, qu’on respecte et avec qui on a déjà fait des collaborations. Quand on a envoyé les invitations aux brasseries participantes, les gens ont presque tous dit oui, donc on est très choyés. Si tu veux faire de la bonne bière, il faut élargir tes horizons, être curieux, ouvert d’esprit, voyager et goûter à tout.»

La Brasserie Dunham souhaite que Foudres unis – un OBNL – vive longtemps, soit annuellement ou biannuellement. En attendant le premier rendez-vous, on vous conseille d’aller visiter ce lieu chaleureux et de ramener à la maison une bouteille de Viti Vini Vici, une saison légère élevée sur peaux de raisins zweigelt, pinot noir et pinot gris, créée en collaboration avec le vignoble biologique Les Pervenches à Farnham.

Foudres unis
11 août
Page Facebook de l’événement