Mais où allez-vous donc?

Nous partons en voyage. Tour du Québec, c’est une toute nouvelle publication numérique et imprimée qui verra le jour dès le mois de juin 2018. Le titre dit tout… nous partons faire littéralement le tour du Québec. Nous sommes en train de faire nos valises, en consultant nos cartes et en discutant avec nos amis pour connaître leurs bons conseils. Nous cherchons des gens, des lieux, des histoires.

C’est une communauté. Par le biais des médias sociaux, de nos infolettres et de notre site web, nous souhaitons entreprendre une conversation. Nous voulons vous lire, vous entendre et vous connaître. Nous souhaitons savoir quels sont vos endroits préférés, ce qui a du goût, ce qui sonne par chez vous, ce qui est beau, ce qui est bon, ce qui se respire, ce qui vous inspire. Un paysage, un coin de pays, un produit créé dans votre région, un lieu magnifique, un producteur, un vignoble, une artiste, une bonne idée, une personne incroyable. Allez-y sans modération, nous voulons tout savoir.

C’est un site web.  Une plateforme en ligne où nous publions des suggestions, des itinéraires, des bons plans proposés par nos lecteurs et les fruits de nos découvertes au hasard de nos aventures. Le web se vit au jour le jour, d’heure en heure, tout se joue dans l’instant! C’est le lieu où une bonne idée peut être publiée presque sur-le-champ et où les lecteurs peuvent apporter leurs suggestions et leurs recommandations.

C’est un périodique imprimé.  Deux fois par année, au printemps et à l’automne, Tour du Québec propose une publication imprimée. Est-ce un livre? Un magazine? Les deux à la fois? Disons que c’est un journal de bord où un fermier peut être une vedette au même titre qu’une chanteuse, où un paysage peut-être une œuvre d’art mémorable de la même manière qu’un monument, où une salade de salicorne peut être savourée comme un poème. Chose certaine, vous voudrez les collectionner.

La mise en ligne du site web et notre premier numéro arriveront avec les beaux jours, prêts pour l’été, au début du mois de juin. Gardez le contact pour recevoir de nos nouvelles!

Et pour dire quoi au juste?

Bonne question. Tentons de résumer tout ça en quelques mots.

[Terroir]

Ce qui se cultive, ce qu’on trouve dans les champs, dans les fermes, dans les potagers. Le travail des paysans, les produits qu’on ne trouve nulle part ailleurs, qui garnissent les assiettes et les étals des marchés. Tout ce qui se croque et se goûte.

[Territoire]

Des paysages, des lieux, des routes, des rangs, un lac, un cours d’eau. Un détour dans un sentier qui nous permet de plonger dans un panorama inattendu. Un site au sommet d’une montagne, dans les airs, ou même sous la surface de l’eau. Un gîte ou un abri pour passer la nuit ou plusieurs jours.

[À boire]

Tout ce qui se distille, qui se brasse, qui se vinifie. Du pommier à la bouteille, de la microbrasserie à la soirée entre amis, de la culture de la vigne jusqu’au repas en famille et tout ce qu’il y a entre les deux : le travail, la minutie, la constance.

[Pignon sur rue]

Une boutique, un établissement, un magasin général, une bonne adresse. Parlons aussi des initiatives locales, des entreprises, de la vie de quartier, des commerces de proximité, de tout ce qui se trouve sur la rue principale et dans votre voisinage, qui vous donne envie de vous promener à pied dans votre ville ou votre village.

[Culture]

Une œuvre d’art, un événement, une exposition, un élément du patrimoine, un monument et même un bricolage. De la musique, des sons, des toiles, des couleurs, des sculptures, des formes, des textes, des mots, des mouvements et des gestes. Tout ce qui sort de la tête des gens et qui étonne.

[Resto]

Le travail en cuisine, ce qui mijote et qui nous met en appétit. Cette manière inusitée de préparer une viande, un poisson, une salade, une sauce. Les artisans des fourneaux sont les interprètes du terroir.

C’est tout?

Pas nécessairement. Comme en voyage, tout peut arriver. Vous pensez à autre chose? Nous voulons vous entendre. Écrivez-nous, c’est par ici!