Laiterie Chagnon

Tous les goûts sont dans la nature

La famille Kaiser s’est démarquée en tant que productrice de lait depuis 1975. Elle était donc toute désignée pour faire l’acquisition de la laiterie Chagnon et en assurer ainsi sa pérennité. Incursion dans l’une des seules laiteries indépendantes au Québec.

Laiterie Chagnon

Située à Waterloo et fondée au début des années 1960, la laiterie Chagnon, un fleuron des Cantons-de-l’Est, a été acquise en 2017 par la famille Kaiser, propriétaire de la Ferme Impériale de Noyan, en Montérégie. Elle emploie à présent près d’une quarantaine d’employés. « La laiterie représente un outil essentiel afin de pouvoir offrir des produits à valeur ajoutée comme nous souhaitons le faire. Nous avons toujours eu cette vision de produire des produits laitiers originaux et innovants », nous a-t-on confié.

Dans leurs petits pots, les meilleurs onguents

Pour l’entreprise waterloise, le modus operandi est simple mais capital : la qualité doit transparaître dans tout ce qu’elle entreprend, de la terre jusqu’au produit de consommation. Soucieux de mettre en marché des produits laitiers de première qualité, la ferme familiale Kaiser produit plus de 95 % des aliments qui nourrissent les troupeaux. Des nutritionnistes veillent à l’équilibre alimentaire de ces bêtes traitées aux petits oignons. Au menu : fourrages de graminées, de légumineuses et de céréales.

 

Les produits Chagnon s’inscrivent dans une démarche écologique de « clean label ». Exit les colorants, les agents de conservation, les allergènes et les additifs. Si les ingrédients utilisés sont naturels, on ne lésine toutefois pas sur la qualité. L’étiquetage est réduit à sa plus simple expression, afin de rassurer et d’informer le consommateur. Une savante image de marque honore à la fois le logo original de l’entreprise et le respect des valeurs familiales et écoresponsables véhiculées par la famille Kaiser. Pour la famille Chagnon, l’utilisation du soleil dans le logo était un clin d’œil au verre de lait jadis consommé chaque matin pour amorcer la journée en beauté. Aujourd’hui, la famille Kaiser le voit davantage comme un porteur de joie, un petit moment de bonheur que procure chaque gorgée et chaque bouchée de leurs produits.


Une entreprise tournée vers l’avenir

Toujours à l’affût des tendances et des innovations dans le secteur laitier, l’entreprise a fait l’acquisition d’un troupeau de vaches guernesey, le seul en production laitière au Québec, et mis en marché son lait A2 ainsi que des yogourts grecs faits avec le lait de ces vaches qui, en quelque sorte, sont de véritables superhéroïnes de l’alimentation. Surnommé « Crème d’Or » pour la teinte de son lait riche en bêta-carotène, ce troupeau se distingue par la composition de ce dernier, l’un des plus riches en calcium et en caséine ß de type A2, une protéine fort appréciée des personnes ayant des troubles digestifs ou une intolérance au lactose. Plus près du lait maternel, le lait A2 convient notamment aux enfants en bas âge qui intègrent progressivement le lait de vache à leur alimentation. La guernesey jouit également d’une excellente réputation sur le plan environnemental. De par sa petite taille, elle a besoin de moins de nourriture et transforme mieux le fourrage en lait que la vache holstein, la race privilégiée par les producteurs laitiers du Canada. Elle nécessite également moins d’espace pour son élevage. Le résultat ? Une diminution significative de la production de gaz à effet de serre.

Les autres produits Chagnon font fureur tant à l’épicerie qu’auprès de chefs réputés de la province. C’est le cas du chef pâtissier Patrice Demers, qui utilise le yogourt Chagnon dans sa décadente pannacotta. Le consommateur avide de plaisirs gourmands pourra difficilement résister aux délicieuses combinaisons proposées par la laiterie : crème glacée à l’érable et aux bleuets ; dessert glacé au chocolat blanc, aux canneberges et à la noix de coco ; yogourt glacé à la cerise noire. La famille Kaiser travaille de concert avec les producteurs locaux pour obtenir un produit final le plus naturel possible. Par exemple, l’entreprise peut se vanter d’être l’unique utilisatrice d’ail québécois pour la confection de son beurre à l’ail. Le beurre baratté à l’érable est fait à partir de crème fraîche issue des Cantons-de-l’Est et de la Montérégie et est conçu en collaboration avec l’Érablière Boubou de Shefford.

Mais comment décide-t-on des produits et des saveurs à commercialiser ? « Nous avons rapidement compris que l’avenir de la laiterie ne reposait pas sur les produits génériques et le lait de base. Les transformateurs laitiers sont de plus en plus importants et il est impossible pour nous de jouer sur les mêmes platebandes. Nous avons analysé les créneaux inoccupés par les grands transformateurs laitiers et avons élaboré notre stratégie de positionnement », expliquent les entrepreneurs. Cette mûre réflexion a porté fruit  : les ventes de leurs produits nichés dépassent largement celles de leur gamme traditionnelle.

L’avenir s’annonce prometteur pour la laiterie indépendante qui travaille sans relâche pour contribuer aux saines habitudes de vie des Québécois. Le récent partenariat avec Sobeys (IGA) facilite d’ailleurs l’échange d’idées et le développement de nouvelles saveurs. Une collaboration gagnante sur toute la ligne. Les produits de la laiterie Chagnon sont disponibles en exclusivité dans tous les magasins IGA de la province. Gare à la dépendance ! Préparez-vous à tomber follement en amour avec ces produits qui deviendront rapidement complices de vos déjeuners, de vos événements festifs et de vos pauses santé.

Partout au Québec, IGA est fière de mettre en valeur les produits locaux et le travail des artisans d’ici. Nos marchands sont engagés dans leur communauté en mettant en vedette des produits de leur région, comme ceux proposés par Laiterie Chagnon.
IGA