Chocolats Favoris

L’orgueil du Tout-Lévis

Sur la Rive-Sud de Québec, il y a déjà longtemps que les becs sucrés s’enorgueillissent de Chocolats Favoris, cette entreprise familiale qui a su fleurir bien au-delà des frontières du 418. Aujourd’hui, c’est toute la province qui peut s’en mettre plein les papilles.

Chocolats Favoris

Tout a commencé il y a 41 ans, à Lauzon, une bourgade dorénavant fusionnée à Lévis. Les débuts étaient somme toute assez modestes : moulages de lapins et de poules de Pâques, palettes, une poignée de chocolats fins… Ce n’est qu’en 1996, et à l’occasion de leur déménagement dans le Vieux-Lévis, que le feu a réellement pris. Quand Christine Beaulieu (à ne pas confondre avec la comédienne de J’aime Hydro) et Gaétan Vézina se sont mis à la crème glacée, ils ont réellement éclipsé toute compétition. Dès lors, le mot courait partout en ville et par-delà le Saint-Laurent : c’est sur l’avenue Bégin qu’on trouvait les meilleures ganaches à des kilomètres à la ronde, dans toute la grande région de Québec. Rien de moins.

C’est justement dans ce cadre qu’Ariel Pinsonneault, la femme derrière toutes les récentes créations de Chocolats Favoris, a goûté à son premier cornet à la maison mère. Elle se souvient encore de ce jour-là, de cette escapade romantique dans l’arrondissement historique situé non loin de la gare fluviale. Un cadre idyllique. « Je viens de Montréal. Quand j’ai déménagé dans la ville de Québec, en 2005, mon chum et moi avons pris le traversier jusqu’à Lévis pour aller déguster un cornet trempé dans le chocolat chez Chocolats Favoris. J’avais trouvé ça vraiment le fun comme endroit et comme expérience. Tout le monde en parlait, tout le monde faisait le chemin pour y goûter ou pour faire découvrir ça aux amis en visite.

Aujourd’hui, Chocolats Favoris est un fleuron québécois. Son enseigne s’illumine chaque soir en plein cœur de Montréal, depuis le Quartier des spectacles. Une succursale, aussi récemment ouverte, fait le bonheur des passants dans la fameuse rue King de Sherbrooke. Des boutiques ont été ouvertes en Ontario et en Colombie-Britannique et le célèbre animateur de télé Gino Chouinard s’est porté acquéreur d’une franchise à Boucherville. Ça roule, les affaires vont notoirement bien, mais le souci des choses bien faites demeure inchangé. Bien que la production ait été transportée dans le quartier industriel de Neufchâtel, succès et volume de production obligent, l’âme de Chocolats Favoris reste à peu près intacte. À l’occasion des noces d’émeraude de l’entreprise, l’année dernière, Christine Beaulieu et Gaétan Vézina ont même été applaudis par Dominique Brown, l’actuel propriétaire, et le maire de Lévis. Personne ne les oublie.

 

Un détour par les cupcakes 

Ariel Pinsonneault, pour sa part, était loin de se douter qu’elle travaillerait un jour pour Chocolats Favoris. Avant d’y atterrir, son parcours professionnel s’est réellement ancré dans l’excellence. Elle a commencé sa carrière à Champagne Chocolatier, une petite boutique indépendante de la Basse-Ville de Québec qui continue d’assouvir notre soif de chocolats chauds décadents, rue Saint-Joseph. Puis, c’est elle qui a ouvert la regrettée bannière artisanale Loukoum Cupcake, un projet qui lui aura permis de prendre de l’extension dans les quartiers centraux de Québec, en plus de se faire connaître. Ses succulents petits gâteaux garnis d’une pipette à confiture nous manquent encore.

 

Heureusement, à la fin de son aventure entrepreneuriale, Ariel s’est vu tendre une perche par Dominique Brown et son équipe. « Moi, je suis vraiment une puriste, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Très vite, j’ai constaté que la qualité du chocolat est réellement exceptionnelle. Quand on trempe notre crème glacée dans le chocolat, il n’y a aucun additif. Certains vont ajouter de l’huile ou certains trucs pour le rendre plus fluide, mais chez Chocolats Favoris, il n’y a rien d’autre que du chocolat. »

En recrutant la reine des cupcakes, l’ex-magnat du jeu vidéo et nouveau Dragon lui a donné pour mission de s’amuser. C’est précisément ce qu’Ariel a fait, avec toute la rigueur et le style qu’on lui connaît. Depuis 2015, la pâtissière au passé de danseuse burlesque (ses numéros pour Burlestacular étaient extraordinaires !) s’est acquittée de la tâche avec grand soin et grande esthétique. Depuis 2015, la pâtissière au portfolio bien garni invente des recettes alléchantes pour Chocolats Favoris. C’est elle qui a eu l’idée des Chouchous, des desserts à boire hautement photogéniques. On lui doit aussi tout une série de chocolats fins à base d’alcool québécois comme le Coureur des Bois.

Chaque saison vient également avec son lot de parfums éphémères, des saveurs déclinées à toute une pléiade de produits pour une durée limitée. Il arrive parfois que certaines d’entre elles viennent s’ajouter au menu régulier. C’est ce qui est arrivé au mélange à base de barbe à papa, un cornet cyan coiffé de filaments rose bonbon. Le tour de force d’Ariel, jusqu’ici. « On l’a sortie en saveur surprise, mais elle est tellement devenue populaire qu’on l’a incorporée aux régulières. Ce n’est pas trop sucré. J’adore ça, et même si je suis une fan finie de chocolat noir. Ça peut sembler surprenant, mais c’est comme si le goût de la barbe à papa avec le chocolat blanc coupait le sucre. »

Avec son approche inventive et son penchant pour les couleurs vives et pastel, Ariel Pinsonneault démocratise l’art du dessert. Plus accessibles que jamais, ses gourmandises de haut vol sont dorénavant en vente chez IGA. De quoi nous faire dévier de notre liste d’épicerie !

Partout au Québec, IGA est fière de mettre en valeur les produits locaux et le travail des artisans d’ici. Nos marchands sont engagés dans leur communauté en mettant en vedette des produits de leur région, comme ceux proposés par Chocolats Favoris.
IGA