Culture

Un musée, un événement, une artiste…

Des espaces pour partager la culture

La Coop Nitaskinan est une coopérative de solidarité autochtone réunissant des membres travailleurs et de soutien qualifiés, prêts à relever les défis qui s’offrent à eux tout en embrassant des valeurs qui leur sont chères. Rencontre avec Karine Awashish, cofondatrice et femme engagée, érudite et grande passionnée du partage d’idées. 

Le décorum aux oubliettes

La cloche sonne. Les poètes montent dans le ring le temps d’un corps à corps textuel. Ça saute de la troisième corde pour attaquer l’adversaire à grand coup de rhétorique. On fait la prise de l’ours aux conventions du genre sur trame sonore de death métal. Défaite de la poésie traditionnelle par KO technique. On est au gala de « luttérature » de l’Off-festival de poésie de Trois-Rivières, et il y a de quoi revirer l’Académie Goncourt ou sa petite cousine québécoise dans ses shorts

Jouer à la radio

Francis Murphy, Geneviève Béland et Paul-Antoine Martel s’attaquent à la paresse intellectuelle dans leur émission de radio Quand pensez-vous ?, où se côtoient réflexions et rigolade. Rencontre avec trois amis qui refont le monde à la radio, pour le plaisir, à leur façon.  

Pour l’amour de l’art et de la communauté

Voyageur, amoureux des arts, homme convaincu de la bonification de l’éducation par la culture et de la richesse des rencontres humaines, Sébastien Barangé a eu envie d’allier tout ce qui le faisait vibrer pour fonder un endroit invitant au dialogue entre artistes et citoyens. Ainsi est né Adélard, un superbe centre d’art visuel immersif planté au cœur du village de Frelighsburg. 

Tisser des liens par la nature 

En langue algonquine, Kinawit signifie « nous inclusif ». D’abord conçu pour procurer une bouffée d’air frais aux autochtones urbains de la région de Val-d’Or, le lieu s’est au fil du temps doté d’un volet touristique favorisant les rencontres entre autochtones et allochtones. Il embrasse désormais toutes les ramifications qu’implique son nom.

À tout seigneur, tout honneur

Lotbinière, région souvent négligée, enclavée entre les Bois-Francs et la Capitale-Nationale, porte les vestiges du régime seigneurial, dont peuvent encore témoigner certains de ses aînés. La seigneurie de Lotbinière fut établie en 1672 et officiellement abolie en 1854, mais ce n’est qu’en 1967 que le dernier des seigneurs fut exproprié par le gouvernement du Québec.  

L’amour des arts de mère en fille

La galerie La Corniche à Chicoutimi possède une solide réputation dans le milieu de l’art et a vu des artistes de la région prendre leur envol. On doit ce lieu emblématique à l’esprit entrepreneurial de Pâquerette Hudon, et à l’opiniâtreté de sa fille qui a préservé ce legs culturel.

Trois Accords, deux festivals

«Drummond, c’est le centre du Québec. Tu peux pas être mieux positionné géographiquement parlant.» Les Trois Accords sont les porte-étendard de Drummondville depuis toujours.

Faire fleurir le papier comme la terre

Grandes sont les chances que vous ayez vu passer les dessins de la Trifluvienne Mathilde Cinq-Mars sans le savoir. Ses images poétiques et vaporeuses sont disséminées à travers le web et dans de nombreux magazines, dont Caribou, L’actualité et Planète F. Rencontre avec la prolifique illustratrice.

Le théâtre comme liant

Le Théâtre de l’Île est le seul théâtre municipal au Québec, dans une ville qui a compris l’importance de l’engagement culturel de sa collectivité bien avant que le concept ne devienne en vogue. Portrait de ce modèle aussi atypique qu’inspirant.

L’or en dessous

En 2011 ont été fondées les éditions du Quartz, maison d’édition abitibienne qui publie des ouvrages variés dans le but de faire sortir des coins sombres les manuscrits oubliés. Toujours régionale mais pleine d’ambition, la maison cherche maintenant à faire sa place dans le panorama de la littérature québécoise. Portrait d’une coopérative qui a le vent dans les voiles.

Guérir Lac-Mégantic

Lac-Mégantic n’oubliera jamais le 6 juillet 2013. Durant cette nuit explosive, tous ceux qui y ont des racines ont perdu quelqu’un, quelque chose : des amis, de la famille, des souvenirs, un centre-ville… Six ans plus tard, les projets ne manquent pas pour revitaliser la petite ville des Cantons-de-l’Est campée entre lac et collines. Et les concerts estivaux de la Chapelle du rang 1 comptent certainement parmi les plus inspirants.