Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Dessine-moi un paysage

Les paysages… On les regarde, on les trouve magnifiques. Ils nous accompagnent tout au long de la route et nous racontent des histoires. Ils en ont vu passer, des voyageurs ! N’est-ce pas un trésor, un patrimoine, que nous devons chérir et protéger ? En Gaspésie, ça ne fait aucun doute. C’est peut-être même ce que nous avons de plus précieux.

Butiner l’archipel

Lorsqu’en 1996, le Madelinot Jules Arseneau revient dans son île natale du Havre aux Maisons avec une douzaine de ruches, il souhaite tester la faisabilité d’un projet apicole misant sur la biodiversité. Vingt-quatre ans et cent cinquante ruches plus tard, on peut dire que la mission de Miel en mer est réussie.

Prendre le parti de la nature 

Jadis conduite au rythme de l’urbanité, la vie du photographe Éric Deschamps est à présent synchronisée à la cadence de la nature gaspésienne. Portrait d’un coureur de bois moderne. 

Un couple de Gaspésiens avant-gardistes

Manifestement visionnaire (et pétrie de courage !), une famille gaspésienne produit des choucroutes biologiques… depuis 1995.

Découvrir le loup-marin

Grâce à de nombreuses initiatives, l’industrie des produits du loup-marin connaît un nouvel essor aux Îles-de-la-Madeleine. Alors qu’autrefois le phoque était davantage chassé pour sa fourrure, on s’y intéresse aujourd’hui pour son gras et sa viande, tandis qu’une expertise sur la transformation du loup-marin est en train de se développer sur l’archipel. 

 

Le beau sacrilège d’une distillerie

Quand Dieu est sorti, le diable est entré. À Cap-d’Espoir, un groupe de néo-Gaspésiens confectionnent leurs spiritueux… dans une église désacralisée !

Le goût de l’eau… salée!

Déguster les produits de la mer d’ici n’est bizarrement pas si facile. Ils sont souvent difficiles à trouver. Mais grâce à deux entrepreneurs gaspésiens, les délicieux trésors du golfe du Saint-Laurent sont désormais à portée de main !

L’homme à tout faire

Globe-trotteur aguerri, le Madelinot Sébastien Cummings s’apprête à inaugurer la 20e saison des Pas perdus, un resto-bar-spectacle-auberge qu’il a façonné à son image avec trois amis.

Le respect du passé et du futur

En Gaspésie, un couple adepte de plein air s’affaire à revigorer un bâtiment bicentenaire. Un projet ambitieux s’inscrivant à la charnière du passé et de l’avenir.

Johanne Vigneau : curieuse de nature

Propriétaire de La Table des Roy, l’un des restaurants les plus réputés des Îles-de-la-Madeleine, Johanne Vigneau redouble d’originalité pour livrer un menu audacieux alliant découvertes internationales et produits frais de son territoire. Également à la tête de la populaire boutique culinaire Gourmande de nature, la chef de 56 ans a le bonheur des résidents et des touristes madelinots à cœur.

Pour une assiette intelligente

Dis-moi ce que tu manges… La distance parcourue par notre bouffe avant d’aboutir sur notre table en dit long. Et si, en reprenant le contrôle de notre alimentation, nous posions beaucoup plus qu’un simple geste domestique? Quels impacts économiques et sociaux avons-nous en choisissant la proximité?

En eaux profondes

Grâce à son audacieuse méthode d’élevage d’huîtres, le pêcheur Christian Vigneau a donné un nouveau goût aux Îles-de-la-Madeleine. Rencontre matinale avec le propriétaire des Cultures du large, alors qu’il revient tout juste d’une fructueuse excursion en haute mer.