Terroir

Un producteur, une ferme, un pain, un fromage…

Lune de miel dans le cratère

L’image est bucolique et ressemble à une carte postale: entre le massif de Charlevoix et le fleuve, une petite bicoque en bois trône au milieu des prés, comme un phare. Sur son toit, une alvéole et une abeille peintes en jaune. On peut y lire en grosses lettres «Miellerie du cratère». Petite visite.

Boulanger autrement

Qu’est-ce qui fait l’unicité de la boulangerie Capitaine Levain? Son parti pris pour le biologique, le local et le levain, d’abord, mais aussi son projet un peu fou de cultiver des blés anciens afin d’en faire sa propre farine. Rencontre avec les boulangers-paysans Ghislain Despatie et Céline Richard.

Du travail d’orfève

Palette de bine est un artisan-chocolatier pas comme les autres. Ici, tout est fait sur place. Le cacao arrive par gros sacs de fèves de 70 kilos, passe au triage, à la torréfaction, au concassage, au broyage, au tempérage et ressort sous forme de délicieuses plaques d’ébène. Bienvenue dans le monde merveilleux du mouvement bean-to-bar!

Fameuse, je vous aime

Que Julien Clerc nous pardonne ce titre en forme de calembour, mais on tombe sur cette tarte de Charlevoix comme on tombe en amour. La Fameuse a la simplicité et l’évidence des plus beaux coups de foudre: ceux qu’on ne voit pas venir.

Les mains dans la terre

À 35 minutes au nord-ouest de Gatineau, au creux d’un vallon du village de Wakefield, nature et culture ne font qu’une. 

Le bonheur est dans le micromaraîchage

L’histoire de la coopérative La Pagaille, c’est avant tout celle de cinq jeunes Québécois unis par des liens familiaux, amicaux ou amoureux, qui ont eu envie de changer de vie pour revenir à la terre. Depuis deux ans, ils cultivent à petite échelle des légumes bios, qui séduisent de plus en plus de clients. Ils souhaitent aujourd’hui faire grandir leur rêve fermier. 

La longue histoire d’une petite terre

Subvenir à ses besoins, manger à sa faim, avoir une vie paisible, mais aussi partager avec la communauté le fruit de son travail et les connaissances acquises en agriculture. Voilà, en peu de mots, l’idéal qui guide Isabelle Vaillancourt et Patrick Lavoie de la Ferme 40 arpents. Depuis 2018, ils se spécialisent dans le microélevage de porc berkshire, pour le plus grand plaisir de leurs amis et clients.

Agriculture politique

Rien ne prédisposait Adrien Belkin à vivre d’une terre qu’il cultiverait, hormis peut-être sa volonté d’avoir une incidence positive sur le monde qui l’entoure. Portrait d’un jeune maraîcher pour qui la politique pousse dans la même terre que ses carottes. 

Aller simple pour la terre

Un jour, Téprine Baldo a décidé qu’elle ne voulait plus de la ville. Alors, elle a déniché un bout de terre où poser ses pénates. Et du même coup, elle a trouvé un sens à sa vie et aux combats citoyens qu’elle allait mener. À la tête du Noyau, la semencière plante aujourd’hui pour tous les graines d’un meilleur avenir alimentaire.

L’eau à la bouche

Tanche tautogue, hémitriptère atlantique, loquette d’Amérique, clovisse arctique… Non, il ne s’agit pas d’une série d’injures tirées du vocabulaire coloré du Capitaine Haddock, mais bien de noms de poissons qui se retrouvent sur la liste des espèces marines recommandées par Fourchette bleue, une certification créée en 2009 par Exploramer qui vise à mettre en valeur les saveurs méconnues du Saint-Laurent.

Vivre de famille et d’eau d’érable

Le terroir de Chaudière-Appalaches se déguste à pleine bouche au Bistreau d’érable. C’est dans le village de Sainte-Lucie-de-Beauregard que Noémie G.-Régnier et Jérôme Sauvageau ont établi leur cabane à sucre familiale, où ils produisent du sirop d’érable biologique, entre traditions et valeurs modernes.

Un héritage biologique

La cinquième génération de la fromagerie Bouchard artisan bio travaille aujourd’hui dans un seul but : la pérennité de ses terres, qu’ils souhaitent léguer plus riches encore qu’ils ne les ont reçues de leur père.