À la une

Lune de miel dans le cratère

L’image est bucolique et ressemble à une carte postale: entre le massif de Charlevoix et le fleuve, une petite bicoque en bois trône au milieu des prés, comme un phare. Sur son toit, une alvéole et une abeille peintes en jaune. On peut y lire en grosses lettres «Miellerie du cratère». Petite visite.

Au pays du granit

Culminant à 820 mètres, le sommet du morne de Saint-Sébastien offre un panorama typique des Appalaches, avec ses petits villages disséminés ici et là entre monts, lacs et vallées. En observant bien, on peut distinguer les empreintes laissées par les carrières de granit qui ont façonné la région. Bienvenue dans la MRC du Granit !

Boulanger autrement

Qu’est-ce qui fait l’unicité de la boulangerie Capitaine Levain? Son parti pris pour le biologique, le local et le levain, d’abord, mais aussi son projet un peu fou de cultiver des blés anciens afin d’en faire sa propre farine. Rencontre avec les boulangers-paysans Ghislain Despatie et Céline Richard.

Du travail d’orfève

Palette de bine est un artisan-chocolatier pas comme les autres. Ici, tout est fait sur place. Le cacao arrive par gros sacs de fèves de 70 kilos, passe au triage, à la torréfaction, au concassage, au broyage, au tempérage et ressort sous forme de délicieuses plaques d’ébène. Bienvenue dans le monde merveilleux du mouvement bean-to-bar!

Femmes

Partout au Québec elles débroussaillent, elles labourent, elles inventent, elles construisent. Elles façonnent leurs coins de pays grâce à leur engagement, elles tissent les liens du tissu social, elles bâtissent les fondations de notre société. Embarquez avec nous, nous partons à la rencontre des femmes qui donnent au Québec son visage unique!

Fameuse, je vous aime

Que Julien Clerc nous pardonne ce titre en forme de calembour, mais on tombe sur cette tarte de Charlevoix comme on tombe en amour. La Fameuse a la simplicité et l’évidence des plus beaux coups de foudre: ceux qu’on ne voit pas venir.

Quand l’envie du whisky mène à une bière d’érable

« On verra ! We’ll see ! ». Voilà ce que se sont dit José Barrette et Frédéric Lauzon lorsqu’ils ont décidé d’unir leur vie. C’est aussi ce que le couple a déclaré en convertissant son écurie de Saint-Placide en microbrasserie. Ainsi est né Wilsy, un établissement familial et artisanal, dont le nom rappelle leurs premières amours : la distillation de whisky.

Le prix du paysage

Si on organisait un palmarès des plus beaux rangs du Québec, le rang du Mississipi dans le Kamouraska se classerait sans aucun doute dans celui-ci. Bordé d’un cabouron qui, de son sommet, offre une vue imprenable sur les plaines et le fleuve, c’est un lieu presque mythique d’une beauté inestimable. Au fait, combien vaut un paysage, au juste?

Les mains dans la terre

À 35 minutes au nord-ouest de Gatineau, au creux d’un vallon du village de Wakefield, nature et culture ne font qu’une. 

Le bonheur est dans le micromaraîchage

L’histoire de la coopérative La Pagaille, c’est avant tout celle de cinq jeunes Québécois unis par des liens familiaux, amicaux ou amoureux, qui ont eu envie de changer de vie pour revenir à la terre. Depuis deux ans, ils cultivent à petite échelle des légumes bios, qui séduisent de plus en plus de clients. Ils souhaitent aujourd’hui faire grandir leur rêve fermier. 

La longue histoire d’une petite terre

Subvenir à ses besoins, manger à sa faim, avoir une vie paisible, mais aussi partager avec la communauté le fruit de son travail et les connaissances acquises en agriculture. Voilà, en peu de mots, l’idéal qui guide Isabelle Vaillancourt et Patrick Lavoie de la Ferme 40 arpents. Depuis 2018, ils se spécialisent dans le microélevage de porc berkshire, pour le plus grand plaisir de leurs amis et clients.

Partenaires

Agriculture politique

Rien ne prédisposait Adrien Belkin à vivre d’une terre qu’il cultiverait, hormis peut-être sa volonté d’avoir une incidence positive sur le monde qui l’entoure. Portrait d’un jeune maraîcher pour qui la politique pousse dans la même terre que ses carottes. 

Aller simple pour la terre

Un jour, Téprine Baldo a décidé qu’elle ne voulait plus de la ville. Alors, elle a déniché un bout de terre où poser ses pénates. Et du même coup, elle a trouvé un sens à sa vie et aux combats citoyens qu’elle allait mener. À la tête du Noyau, la semencière plante aujourd’hui pour tous les graines d’un meilleur avenir alimentaire.